In Bass House, Bass Music, House, Trap, Uk Bass

On avait déjà parlé de JOYRYDE en 2017 dans notre article Rydr de la bass house, un artiste alors inconnu du grand public, avec cet alias, en 2015. Quelques années plus tard, force est de constater que JOYRYDE s’est hissé parmi les plus grands noms actuels de la bass music grâce à son style musical unique et visionnaire. Découvrons ensemble cet album BRAVE.

Navigation dans l’article :

Une longue attente pour l’album « BRAVE », mais une conclusion divine !

Après avoir reporté l’album « BRAVE » à plusieurs reprises et réalisé quelques tracks (MADDEN, YUCK, SELECTA 19, IM GONE et le précédent DAMN), ce LP est finalement sorti sur HARD Records, le 3 Avril 2020. De nombreuses ID étaient également présentes dans des mix de l’artiste, d’où cette attente effervescente autour du nouvel album.

Chaque track de l’artiste étant une pièce unique, les expectations et l’excitation étaient fortes, les fans n’en pouvant plus de ce supplice d’espérance, qui durait depuis plus de 2 ans. Certains artistes louaient également la persévérance de JOYRYDE dans l’affinage dans cet album et son épuration, malgré leur conseil de le sortir également au plus vite, tant il était incroyable.

Egalement, il est important de noter que JOYRYDE a affronté une dramatique blessure à la colonne vertébrale. Ceci peut donner une clef de compréhension pour le nom « BRAVE » choisit et son illustration. Néanmoins, la pochette de l’album n’est pas une radiographie de JOYRYDE mais celle de la colonne vertébrale de l’artiste Frida Kahlo.

« The cover art is the spine of the late Frida Kahlo. a very inspiring woman and artist. thankfully my xray looks clean and un-interesting, but this image just blew me away. » – JOYRYDE

Une partie de l’album a été écrite alors que JOYRYDE souffrait d’insomnies, de douleurs, d’une santé mentale en dégradation à cause du sevrage de médicament et opioïdes. Il même déclaré ne pas avoir le souvenir d’avoir écrit certains passages et sessions de l’album. Malgré cette souffrance, le producteur anglais a puisé dans la force de JORYDYE pour se battre et proposer 12 tracks inédites sur cet album, en plus des titres déjà connus.

L’album « BRAVE » de JOYRYDE est d’ores et déjà un monument en à peine 1 mois

Les éloges ont été nombreuses dès la première heure de sorti de l’album. De nombreux artistes ont apporté leur soutien à l’album « Brave » et au travail de JOYRYDE en général, il n’y a pas à tergiverser, cet album est incontestablement céleste et réellement unique, propre au style si singulier de JOYRYDE.

« im watching Brave sail away from me like Tom hanks sailed away from that island he was on for years, it’s not mine anymore. now it’s everyone’s. if u stand too close to something u can’t really see what it is , now I start to see it in the world. feels great. » – JOYRYDE, 8 Avril 2020

En à peine quelques jours, de nombreux internautes réalisait déjà de nombreux fan art autour de l’album et nombreux sont ceux qui ont essayé de reproduire le style visuel esthétique des clips de JOYRYDE pour témoigner leur attachement au projet. (Vous pouvez trouver ces exemples sur les réseaux de l’artiste.)

« I tried to make an album that combined all my passions for music, energy, attitudes and culture. I dont feel like im joyryde, i always feel joyryde as a mood or style I fight to find in the studio or a ‘place’ im trying to get back to. A lot went into this. its not for me to say if its great or not, but I wanted it to be. I feel its a record joyryde deserved. » – JOYRYDE

La critique a également salué le projet BRAVE, notamment Billboard, Dancing Astronaut, YourEDM ou encore RunTheTrap qui ont décrit l’album comme « complexe, beau, dur, rêveur, inspirant, mythique ou encore chef-d’œuvre ».

Au-delà de l’aspect des productions de JOYRDYE, que nous évoquerons par la suite, la force de cet album provient également des différentes collaborations dont JOYRYDE, le premier, loue leur existence. On retrouve ainsi de nombreux feats, que ce soit dans l’écriture des tracks, des paroles ou des différents flow posés par Mika Means, NoLay, MAJILLA, Fze, Youngs Teflon, Gold et Freddie Gibbs (et même Cardi B pour IM GONE).

Vous l’aurez compris, le rap et la trap sont très présents dans l’album Brave, et apportent cet univers bitume, drift et street (RYDR) qui fait la renommée du style de JOYRYDE.

BRAVE nous propulse entre Bass House, Trap, Grime et UK Bass à travers 18 tracks

Une introduction bouleversante

BRAVE débute avec PRE OP, comme introduction, qui nous plonge immédiatement dans l’univers de JOYRYDE, avec une référence immédiate à son opération chirurgicale et un décompte sous anesthésique, une façon plus qu’originale de lancer l’album. (et avec un gun shot évidemment). C’est pour nous une façon très émotionnelle d’aborder l’album avec ce « témoignage » touchant et personnel de l’artiste, qui nous montre le meilleur (remercier la foule après un show) comme le pire, en à peine quelques secondes.

ON FIRE embraye immédiatement sur un beat bass house enflammé. Le ton est donné pour le reste de l’album. On retrouve ici les éléments constitutifs du style de JOYRYDE, grosse basse, samples rap pitchés. Gros Banger pour commencer.

« The missile is aimed to blow you out of the frame » – Lyrics – ON FIRE

GOT REAL poursuit sur le même rythme bass house brûlant, ponctuée par les samples UK-Garage, interceptés par les accords des cuivres et les interventions de Mika Means. Fait intéressant, les vocals de ce track n’ont pas été enregistrés comme un rap, mais comme divers samples recomposés et replacés par JOYRYDE. L’énergie provoquée par ces « Shout out » vocaux est donc démultipliée par ce processus créatif.

Des morceaux provocants

I SLAY débarque ensuite comme une provocation driftée sur un parking de commissariat, que ce soit au niveau de la violence des lyrics (« come and try some of mine, motherfuckers ») de Nolay ou du drop qui réellement basé sur une boucle courte, d’où l’impression rotatoire et de sa force cinétique.

On passe la seconde avec FAIL ME, qui n’est pas sans rappeler les productions bass house précédentes de l’artiste, avec de nombreux cut (samples, orchestraux, gun shot, drum) comme JOYRYDE nous y a habitué. Les lyrics du mantra en milieu de track font, pour nous, clairement référence au titre de l’album « BRAVE » et aux deux dernières années de l’artiste (Lyrics « you cannot be working towards something and failing at the same time, it is impossible »).

THRILL nous embarque sur beat Trap avec les flow aérien de MAJILLA qui devient house et dansant après le drop. Amour et désespoir de vivre, on est sur un spleen presque baudelairien. Et le clip de JOYRYDE illustre à merveille cette idée :

Un style « épique »

On passe ensuite la 3ème  avec deux track Trap/Grime, FOCUS et ARTERIES avec les flow de Fze et Youngs Teflon, accompagnés par les vocaux types chorale propres au style de JOYRYDE.

On continue avec IM GONE, ce track déjà sorti précédemment, qui nous redynamise sur un beat bass house, puis une phase Trap/Grime ultra-violente, avec des basses sous distorsion aesthétique et le flow puissant de Cardi B. Sur cette track, JOYRYDE a avoué eu un sentiment d’éloignement de la réalité et avoir perdu sa mémoire dans la réalisation du morceau, expliquant probablement son nom.

La progression de l’album grandit encore avec BROOKLYN, un track aérien dont le drop nous fait danser sur un beat bass house acharné.

On embraye la 4ème avec le titre MADDEN également déjà réalisé auparavant, mais quel plaisir de le retrouver sur l’album. On a ici un condensé du style de JOYRYDE qui passe par presque toutes les phases, sample de voix féminine sous grosse réverbération, montée, drop bass house type banger, explosions, cut rythmiques et de samples, attaques tonitruantes de cuivres, moments aérien, etc. c’est de la pure came.

La track suivante 4 AM, basée sur un sample de saxophone connu du milieu HipHop mais vieux de 1975 prend le relais sur un beat bass house plutôt éthéré mais très dansant. Les petites notes ajoutées au saxophone et les pads provoquent en effet céleste sur ce track.

joyryde-mix-live

Des Bangers oui, mais juste ce qu’il faut

RTTB nous projette sur un beat Trap qui nous donne envie de parcourir les rues à toute vitesse en zigzagant pour éviter les contrôles et en mettant le son à fond ! (Lyrics « It’s a vibe. Man, we burn our rubber turn your music up. It’s the best shit ever. You can’t even hear your car it’s all music it’s a bop »)

Finalement, on pousse à fond en 5ème vitesse avec les titres déjà sortis et banger à souhait ou ttrap : SELECTA 19, YUCK avec GOLD et DAMN avec Freddie Gibbs. On retrouve également une seconde track avec Fze : MILK et le titre Trap YARDIE dans cette dernière partie.

Critique de BRAVE par Profil Bass

L’album délivre une énergie incroyable. L’univers de JOYRYDE est complexe et propose ses propres codes, mais le résultat est toujours là : de l’émotion, du dépassement de soi, de la force et beaucoup d’inspiration. L’album BRAVE vient couronner le travail titanesque de JOYRYDE, sans pour autant dévoiler tous les bangers que l’artiste garde en réserve. Pour Profil Bass, cette volonté de vouloir maintenir cet album dans la durée est louable.

BRAVE est un véritable témoignage d’un épisode de la vie de Jonney Ford, une réverbération musicale des épreuves qu’il a affronté. L’album est équilibré et nous donne une vision de la manière dont JOYRYDE perçoit la Bass Music, entre Trap/Grime, Bass House/UK-Garage et inévitablement plus largement, la House Music.

Parmi les « anciennes » track de l’album notre favori est sans hésiter IM GONE, et parmi les découvertes, après de nombreuses écoutes, notre favori est I SLAY.

Et vous ? Qu’avez-vous pensé de cet album ?

Bonus : le JEEP LIVE STREAM de JOYRYDE

On connait l’appétence de l’artiste pour mettre des voitures sur scène, et cette fois encore c’est une superbe Jeep qui se prête au jeu et fait office de DJ booth.

Recent Posts

Leave a Comment